Le freinage

Scooter, moto… Peu importe votre modèle : le freinage est un moment délicat qu’il faut savoir maîtriser pour ne pas chuter.

Votre distance de freinage varie en fonction de l’état des pneus, des suspensions, de la route, du poids transporté, de l’efficacité du système de freinage mais surtout, de la vitesse.

Freiner sans tomber

Bloquer les roues en freinant peut être dangereux ! Si votre roue arrière se bloque, vous perdrez le contrôle de votre trajectoire. Mais le frein avant est le plus important, le plus délicat à doser et aussi le plus dangereux : si la roue avant se bloque, c’est la chute assurée. Alors comment faire ?

Freiner sur sol sec

Le meilleur moyen de bien freiner sur sol sec, c’est de doser le freinage : à peu près à 70 % sur la roue avant et 30 % sur la roue arrière. En pratique, ça donne :

1. deux doigts sur le frein avant jusqu’à sentir le point de tension (pour commencer) ;
2. puis deux doigts sur le frein arrière (pour les scooters) jusqu’au point de tension ;
3. continuer alors de serrer progressivement et franchement les deux freins en même temps jusqu’à l’arrêt.

Freiner sur sol mouillé

Un sol mouillé est un sol glissant : le risque de blocage de la roue avant est plus élevé. Le freinage doit donc être plus progressif encore que sur sol sec, tout en restant le plus équilibré possible entre l’avant et l’arrière.

Tous les revêtements sont dangereux sous la pluie, mais surtout les marquages au sol et les pavés (car lisses et bombés) : redoublez de vigilance.

Sous la pluie, le danger est plus important au moment où il commence à pleuvoir. Les poussières qui se trouvent sur la route se transforment rapidement en une pellicule fine, très glissante, invisible.

La pluie à scooter ou à moto : focus

Les endroits les plus dangereux quand il pleut :

  • les flaques d’eau : vous risquez de mouiller les garnitures de freins qui deviendront inefficaces.
  • les feuilles mortes : mouillées, elles sont très glissantes.
  • les plaques d’égouts : lissées par le passage quotidien de nombreux véhicules, le métal mouillé devient très glissant.
  • les bandes blanches : la peinture est particulièrement dangereuse, même avec des particules antidérapantes incrustées. Passez entre les bandes des passages piétons.

Surtout, pensez à :

  • adapter votre vitesse.
  • rabattre à moitié la visière de votre casque. Vous vous protégerez des gouttes pour mieux voir. En plus, cela évitera la buée à l’intérieur de votre visière et sur vos lunettes si vous en avez.
  • bien vous équiper.
  • vous rendre visible. Gardez les feux allumés.
  • freiner en douceur.

Articles connexes