Facteurs de risque et conditions de circulation en EDPM

De manière générale, on peut regrouper les facteurs de risques en 3 grandes catégories : les facteurs humains, les facteurs liés aux infrastructures et les facteurs liés au véhicule.

 

Pour les facteurs humains, on parle notamment d’erreurs d'exécution du conducteur. Elles résultent d’un défaut dans l’action, c’est-à-dire à une vitesse inadaptée à la situation, à une mauvaise trajectoire ou encore un dépassement dangereux.

Mais elles résultent également de défauts dans le comportement.

En effet, en plus de l’inexpérience, la conduite d’un nouveau mode de déplacement tel qu’un EDPM peut créer un sentiment d’invulnérabilité et mener à un excès de confiance chez l’utilisateur.

Notre étude "usages, risques et accidentalité des Engins de Déplacement Personnel Motorisés (EDPM), avant et après le confinement" a révélé que 68 % des accidents impliquant un EDPM concernent le non-respect de la réglementation dont les excès de vitesse (40 %) et la circulation sur les trottoirs (30 %). 29 % des accidents surviennent à la suite d’un événement inattendu, comme un obstacle imprévu sur la voie (32 %) ou un écart de conduite sur la chaussée (20 %)*.

Quand il s’agit d’emprunter un itinéraire inconnu, vous serez sans doute tenté d’utiliser le système de navigation de votre smartphone. Sachez que le téléphone est interdit en circulation. Privilégiez un support de téléphone qui vous garantira plus de confort, de praticité et surtout de sécurité.

 

Concernant les infrastructures, on fait notamment allusion à la dégradation des espaces de circulation dans le temps ainsi qu’aux obstructions naturelles telles que les nids de poules, les gravillons ou encore les feuilles mortes.

En parallèle, des conditions météorologiques défavorables augmentent les risques d’accidents. Faites attention aux passages piétons et aux plaques d’égouts qui sont des zones glissantes en cas de pluie, mais également aux rafales de vent qui impactent votre trajectoire.

Et n’oubliez pas que, lors de vos déplacements, vous circulez en présence d’autres usagers qui ne respectent pas toujours les règles. Il est alors nécessaire d’anticiper leur prochain mouvement afin d’éviter tout d’accident, notamment de collision

 

Dernière catégorie, les facteurs de risques liés à votre véhicule.

À l’achat d’un EDPM, veillez à ce que votre engin dispose de tous les éléments requis pour circuler en toute conformité avec le Code de la route.

Une fois utilisé, il est important de vérifier régulièrement l’état de vos freins et de vos pneus. En effet, avec des freins usés, votre freinage perdra en efficacité, notamment en cas de pluie, et des pneus lisses entraîneront une moins bonne adhérence au sol. Cela vaut également pour vos feux : s’ils sont cassés, vous ne bénéficierez pas d’une bonne visibilité.

 

* Étude de la Fédération Française de l’Assurance (FFA), d’Assurance Prévention et de la Fédération des Professionnels de la Micro-Mobilité (FP2M), réalisée par Smart Mobility Lab. Etude quantitative réalisée en 2 temps : du 21 février au 5 mars 2020 auprès de 5 014 répondants et du 5 au 11 septembre 2020 auprès de 1 013 répondants France entière âgés de 18 ans et plus. Etude qualitative réalisée auprès de 65 participants au sein de 8 focus groups à Paris et à Lille du 21 au 31 janvier 2020

 

Assurance, équipements, règles de circulation... Formez-vous et testez vos connaissances sur les EDPM sur https://www.trott-safe.fr.

Les modules vidéo Trott' Safe ont été créés par Two Roule pour Assurance Prévention, l'association des assureurs français.